+de 60 ans

séniors personnes âgées retraite indépendanceChez les séniors l’organisme évolue d’un point de vue physique, physiologique et métabolique

En effet, même si vous vous sentez encore jeune dans la tête, aux alentours de 60 ans l’organisme se met progressivement au ralenti. Les besoins  en énergie, en micro et macronutriments, en vitamines et minéraux sont donc modifiés. Sans oublier la sensation de satiété qui dure plus longtemps et  la faim qui se fait moins sentir. Alors quels sont les risques?:

–          Soit garder son alimentation d’antan et prendre du poids.

–          Soit diminuer fortement ses apports énergétiques et risquer une dénutrition (énergico-protéique).

Dans tous les cas, l’alimentation doit être la plus équilibrée possible. Aussi à l’occasion de nos rendez-vous je vous donnerai des conseils utiles concernant les bases de votre alimentation, et la composition de vos menus. Sans oublier vos besoins en activité physique déterminés, ensemble, en fonction de vos capacités. Si vous souffrez d’une pathologie particulière celle-ci sera bien évidemment prise en compte et une recherche systématique d’un risque de dénutrition sera faite.

L’alimentation des personnes âgées

Il s’agit ici tout particulièrement d’une notion de santé. Pour vous sentir le mieux possible dans votre estomac et vos intestins, pour vieillir mieux avec le moins de désagréments possibles et pour limiter la perte de la masse musculaire.

Qu’est ce qui change vraiment ?

On observe:

– Une diminution du goût et de l’odorat. L’alimentation a tendance alors a être très salée pour compenser la perte de goût ce qui entraîne l’apparition ou l’aggravation de l’hypertension artérielle.

– Une perte progressive d’une partie des protéines composant la masse musculaire pouvant induire une dénutrition.

– Un ralentissement des fonctions métaboliques qui n’est pas compensé. C’est à dire que certains nutriments sont moins bien assimilés, la glycémie est moins bien régulée du fait d’une insulinorésistance. De plus, la perte de la masse musculaire entraîne une perte conséquente d’eau qui est aggravée et par l’augmentation du volume urinaire et par la perte de la sensation de soif.

– La satiété est plus lente à apparaître mais dure plus longtemps. Donc on voit apparaître des troubles de la consommation alimentaire.